Mavic 1er est enfin arrivé après deux mois et deux jours d’attente

Juste avant noël ils sont forts chez DJI ! commandé le 17 octobre et livré le 19 décembre.

Premières impressions très positives : emballage sérieux, tout est complet, les matériels paraissent robustes et bien finis. Coté firmware tout est à jour (pourtant la dernière maj date seulement de début décembre ! ). Seul petit soucis la météo qui n’est vraiment pas de la partie… Il pleuvine beaucoup. Je pense que DJI peut encore progresser de ce coté 🙂

toute-la-familleCoté encombrement c’est vraiment impressionnant !

toute la famille trouve sa place dans le sac de transport : Mavic, radio-commande, 3 batteries, chargeurs, …

 

Coté pilotage cela semble assez simple, la radio-commande est précise, les informations nombreuses et la connexion avec le téléphone (un one plus 3) fonctionne bien via la liaison USB. Elle fonctionne parfaitement à la condition de mettre le téléphone en mode avion. Sans cela il y a quelques soucis avec mon tél !

L’application DJI 4 est aussi plutôt bien foutu. Les différents modes sont faciles d’accès.  J’ai aussi été agréablement surpris par le peu de bruit de l’engin. Il a un coté exubérant posé sur une table mais en vol il se fait très discret.

Coté réglage de la caméra je l’ai utilisé en 4k / 24p avec le Mode D-Log. Je n’ai pas peaufiné les réglages pour les premiers essais et je n’ai pas encore de filtre neutre. Le mode D-Log donne une image plus flat que sur l’Osmo => un point plutôt positif qui laisse plus de souplesse pour matcher 2 caméras. Autre avantage par rapport à l’Osmo la caméra n’est pas en hyper focal. Cela peut permettre des truc sympas surtout pour une utilisation en mode tripode près du sol avec des personnages proches.

Coté colorimétrie j’ai essayé les 2 Luts fournies par DJI pour le D-Log. Les résultats ne sont pas bons. J’ai utilisé une Lut que j’utilise sur le V-Log du GH4… le résultat est plus convainquant. Attention la Lut ne fait qu’une partie du travail. Le reste se fait à la mano !

Mes premiers essais ont été prudents comme il se doit et je n’ai rencontré aucune difficulté. Je n’ai pas encore exploité tous les modes.

Le résultat de ces premiers essais. Vous verrez que même les oiseaux du quartier étaient de la fête.


Un autre essai en campagne cette fois avec comme objectif de se familiariser avec les différents modes de vol du Mavic Pro et ce que l’on peut en faire comme plans vidéo.

La météo n’est toujours pas de la partie avec un ciel souvent très blanc et très lumineux. Cette forte luminosité pose un problème au niveau de la lecture sur l’écran. Je pense qu’il va falloir très vite prévoir une protection contre les fortes lumières au niveau de la radio-commande et du téléphone. DJI propose un accessoire pare soleil pour le Mavic.

Il va aussi falloir prévoir deux autres points concernant la camera :

  • achat de filtres ND de façon à maîtriser la vitesse du shutter. La j’était parfois à 100 ISO avec un shutter speed autour de 800 (c’est pas top pour l’image !)
  • fabrication d’un pare soleil sur la caméra en bricolant la protection. Il y a un tuto qui explique bien comment faire cela.

J’ai testé les modes de vol suivant :

  • Active track : essayé les options Trace, Profile et Spotlight. Suivi d’une cible identifiée sur l’écran. La cible est soit dans l’axe du drone soit le drone se déplace parallèlement à la cible soit le drone reste en place et effectue une rotation pour suivre la cible.
  • Tripod : ce mode permet d’être plus précis dans les déplacements. Les vitesses étant réduites d’un facteur 10.
  • Courselock : permet de définir un axe de déplacement et ensuite le drone se déplace uniquement sur cet axe. On peut faire des rotation de l’axe du drone sur lui même et aussi changer d’altitude.
  • Homelock : se déplace sur un axe défini par la position courant du drone et son point d’origine. Même type de déplacement que le mode Courselock
  • Terrain follow : suit le profil du terrain.
  • Point of Interest (testé lors du premier vol) : Le drone tourne autour d’un point préalablement défini. Pendant le déplacement Il est possible de changer le rayon du cercle et l’altitude du drone.

Une nouvelle sortie toujours avec un temps de M….

Cette fois pas de mode particulier à l’exception du mode « tripod » à la fin. J’ai surtout testé la localisation du drone depuis les écrans quand on ne l’a plus en visu. Utilisation du radar. Cette sortie a aussi été l’occasion de vérifier l’efficacité des systèmes anti-collision. En suivant une voiture le drone était un peu bas par rapport à la cime d’un arbre. Le joystick a vibré (il y a un retour de force dans les commandes quand on est proche d’un obstacle) et le drone a stoppé sa course… Super 🙂


Première sortie avec un ciel bleu !

Enfin un temps plus agréable mais … beaucoup de lumière et du coup l’absence de filtre ND se fait cruellement sentir. La vitesse du shutter est beaucoup trop élevée et cela pose principalement 2 problèmes :

  • l’effet jello (sorte de vibrations sur l’image)  est nettement visible. L’image est altérée par la rotation des hélices. L’idéal pour ne plus avoir ce problème serait d’avoir une vitesse de shutter de 50 (je filme en 24p)
  • les panoramiques manquent de fluidité. Pour avoir un panoramique fluide avec une caméra il faut avoir un léger flou de mouvement sur chaque image. Un shutter élevé conduit a des images « trop nettes » et donne ce rendu un peu saccadé.

La compression Youtube (un peu forte) augmente aussi les artéfacts au niveau des panos un peu rapides…


Un tout petit vol avec la brume et le givre…


Quelques essais à domicile en particulier du mode « Point of View »…